Vous êtes ici

Free Roaming en Afrique de l'Ouest, l'ARTP en fait une réalité

Français
Lancement ce Jeudi après-midi au King FAHD Palace Hôtel (Dakar – Sénégal) du projet de "Free Roaming" en Afrique de l'ouest avec, dans un premier temps, cinq (5) pays qui "plongent" à partir de ce Vendredi 31 Mars 2017 comme initialement retenu dans le cadre du protocole d’Abidjan.
 
Ces pays sont le Sénégal, la Guinée Conakry, le Mali, le Burkina Faso et le Togo. En revanche, la Côte d'Ivoire et la Sierra Léone, qui ne se sentent pas encore prêts pour le moment, ont préféré reporter à plus tard leur adhésion "active" au projet. Et ce, malgré leur statut de signataires du protocole du 28 Novembre 2016.
 
Toutefois, le projet reste ouvert aux autres pays de la sous-région, précise le DG de l'ARTP. Abdou Karim SALL, maître d'oeuvre de ce projet, avait à ses côtés, le Ministre des Postes et Télécommunications, la représentante du Premier Ministre, les DG de Tigo et d'Expresso, les représentants des DG de la Sonatel et de CSU/HAYO, le représentant du SG de l'UIT, le régulateur gambien (à Dakar dans le cadre d’un séminaire sur les radiocommunications), des Associations Sénégalaises des Consommateurs, les journalistes de la Presse nationale et internationale, ses collaborateurs de l'ARTP, entre autres participants.
 
Ce projet d'une importance capitale est résumé en ces termes par le DG de l'ARTP : "Un petit pas pour nous mais un grand bond pour l'Afrique". Pour lui, à travers cet ambitieux projet, "la Cedeao des États doit coïncider avec la Cedeao des peuples".
 
Grâce aux accords qui sont signés, les appels des abonnés en déplacement dans les Etats seront facturés au tarif local dans le réseau du pays visité. Autrement dit, les abonnés vont bénéficier des tarifs locaux en vigueur dans le réseau visité et paieront leurs communications aux mêmes tarifs que ceux des consommateurs locaux. Les appels en réception seront presque gratuits pour les usagers en Roaming. Abdou Karim Sall précise, par ailleurs, que «le Free Roaming est exclusivement réservé aux personnes qui sont en déplacement temporaire dans un des pays signataires du protocole».
 
Ainsi,  le «Roameur», en passant des appels sur la base d’un forfait de 300 mn pour une durée d’un mois, paye au prix des taxes locales de l’opérateur, qui l’abrite.

 

Image: 
free roaming